Vous êtes dans : Accueil > La mairie > Démarches Administratives > Cérémonies républicaines > Le mariage républicain

Le mariage républicain

Histoire

Le mariage civil, enregistré en mairie, a été instauré après la révolution française.

Auparavant existait seul le mariage religieux à l'église et les registres paroissiaux tenaient lieu d'Etat Civil. Quand, en 1792, on autorise le simple mariage civil et le divorce, c'est le plus complet désordre... D'un côté d'innombrables couples (les « mariés » de l'an II) se marient pour divorcer quelques jours plus tard, de l'autre côté de nombreuses familles pieuses s'obstinent à ne pratiquer que le mariage à l'église.

Le Code civil. Devenu empereur, Napoléon, dans son Code civil, précise les nouvelles modalités du mariage civil et restreint les conditions du divorce. Jusqu'en 1938, les textes lus par l'Officier d'Etat Civil, le jour du mariage, ne connaîtront pas de changement. Ce n'est qu'à cette date que l'article du Code civil qui prévoyait que « le mari doit protection à sa femme, la femme obéissance à son mari » a été modifié.
On parle plutôt maintenant, des « devoirs et droits respectifs des époux ».

Les témoins. Dès 1792, la loi exige deux ou quatre témoins (un ou deux par conjoint). Cette disposition est reprise dans l'article 75 du Code civil. Le témoin est en général un ami proche des mariés. Parmi les gens célèbres, citons par exemple Paul Cézanne, témoin d'Emile Zola.

La mairie. Le mariage civil est célébré dans la « maison commune », tous les jours, excepté le dimanche ; il ne peut avoir lieu de nuit, sauf cas d'urgence. Pendant la cérémonie, les portes de la salle des mariages restent toujours ouvertes, afin de permettre aux personnes, qui souhaiteraient s'opposer à cette union, de le faire.

Inscription :

  • Service Etat Civil (Madame Sylvie BERG)

Méthode :

  • Accueil Maire
  • Lecture articles.
  • Lecture acte mariage
  • Signatures + alliances
  • Félicitations Maire
  • + Musique
  • + Enregistrement

Partager cette page